Laboratoire sur le vin au Centre de recherche de Kentville, Nouvelle-Écosse

En rénovation : un laboratoire sur le vin au centre de recherche de Kentville pour venir en aide aux viticulteurs. Source: Annapolis County Spectator, KENTVILLE, N.-É. – 13 avril 2018

Les travaux de recherche menés dans un  laboratoire en cours de rénovation au centre de recherche d’Agriculture et Agroalimentaire Canada à Kentville pourraient mener à de nouvelles connaissances et innovations pour l’industrie vinicole florissante de la Nouvelle-Écosse.

Un espace de 400 mètres carrés est actuellement converti en laboratoire de recherche sur le vin, dans le cadre d’une approche de recherche multidimensionnelle à l’appui des viticulteurs et des vignerons de la Nouvelle-Écosse.

La chercheuse Shawna MacKinnon, une chercheuse en chimie alimentaire et oenologie, a été embauchée pour mettre en place le laboratoire, le superviser et mener des recherches. Elle a indiqué que les travaux de rénovation avaient commencé environ il y a trois semaines.

Elle a déclaré que l’objectif est d’acquérir de nouvelles connaissances et de les transférer dans les vignobles et les vignobles, contribuant ainsi à améliorer leur productivité et leur succès. La recherche ira de pair avec une initiative du gouvernement provincial visant à augmenter la superficie de la vigne en Nouvelle-Écosse à 800 hectares d’ici 2020.

«L’objectif de ce nouveau laboratoire de Kentville est de faire de la recherche sur le raisin et le vin pour les viticulteurs et les vignerons de la Nouvelle-Écosse et de soutenir leur développement, leur croissance et leur expansion, mais aussi de soutenir les viticulteurs et les vignerons du Canada.

Elle a déclaré que l’initiative devrait fournir beaucoup de connaissances pour les viticulteurs et vignerons. Les chercheurs récolteront les raisins, les amèneront à examiner la qualité et à les évaluer en fonction des différents paramètres qui sont importants pour décider du moment de la récolte. Il y aura un espace pour fouler et pressurer le raisin et pour produire, traiter et embouteiller les vins rouges et blancs.

Plusieurs chambres de fermentation sont en cours d’installation afin que les raisins puissent être fermentés à différentes températures et volumes d’expérimentation. Il y aura aussi une cave à vin.

Elle a dit qu’un autre aspect qui sera particulièrement utile pour les viticulteurs et les vignerons de la région seront les panels de dégustation. Ils visiteront des sommeliers pour évaluer les vins produits en laboratoire afin d’aider les exploitants de vignobles et de caves à décider quelles variétés planter et comment la performance de la vigne affecte la qualité du vin. Cela aidera dans le processus de décision quand il s’agit de planter, de récolter et le choix des itinéraires technique pour produire les vins.

M. MacKinnon a déclaré qu’Agriculture et Agroalimentaire Canada possède déjà une parcelle de vignoble plus ancienne à la station de recherche. Il y a environ deux ans, environ deux acres de vignes ont été plantées pour un nouveau vignoble de recherche. Elle a dit que cela prend normalement environ trois ans pour que les vignes mûrissent et commencent à produire du raisin, donc ce sera cette saison ou la suivante qu’on obtiendra la première récolte. L’objectif est d’expérimenter et de tester des cépages locaux et européens.

Cette photo montre des raisins verts qui poussent dans une parcelle de recherche au Centre de recherche et de développement d’Agriculture et Agroalimentaire Canada à Kentville.

« Il y a une réflexion en cours dans la région sur les variétés qui poussent le mieux dans notre climat ou le terroir que nous avons », a déclaré MacKinnon. « Cela faisait partie de la raison de planter ceux-ci. » Elle a déclaré qu’un appareil optique portatif est évalué pour déterminer la maturité du raisin afin d’identifier le meilleur moment de la récolte – un facteur clé dans la production de vins de haute qualité – celui-ci serait un excellent outil. MacKinnon a fait des travaux préliminaires avec l’appareil avec le chercheur John DeLong, récoltant et préparant une partie des raisins pour des évaluations dans ce projet.

« Ce serait un outil fantastique pour les vignobles, car, bien sûr, la qualité du vin est vraiment affectée par le choix de la date de récolte des raisins », a déclaré MacKinnon.

Elle a dit qu’ils étaient très motivés par le projet. Ils ont forgé de bonnes relations avec les vignobles et les établissements vinicoles de la région et ils continuent de les encourager dans le but de soutenir l’industrie vinicole de la Nouvelle-Écosse.

MacKinnon a dit qu’ils ont une équipe de scientifiques au centre de recherche avec un large éventail d’expertise dans le domaine. Elle a dit que le fait d’avoir cette expertise en un seul endroit serait très utile aux viticulteurs et vignerons.

La rénovation du laboratoire s’appuie sur un projet de recherche de 400 000 $ en cours au centre de recherche sur les cépages, les techniques de culture et les conditions environnementales. À ce jour, 70 sites ont été cartographiés pour les insectes nuisibles, les virus et les bactéries de la vigne. Le sol, la topographie et le climat sont également évalués pour voir comment ces facteurs affectent la saveur et la qualité du vin.

Des échantillons ont été prélevés dans les vignobles de la Nouvelle-Écosse. Un système de surveillance est en place pour mesurer l’effet du temps froid sur les vignes et la rusticité hivernale.

Source: Annapolis County Spectator

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.